Quand il arrive dans une ville inconnue, Monsieur George la découvre en marchant seul au hasard des rues. Il s’efface dans la foule. Moins on le reconnaît, plus il se sent libre. Explorer, c’est savoir se perdre. Et ainsi Monsieur George se retrouve.
HÔTEL MONSIEUR GEORGE 17, RUE WASHINGTON 75008 PARIS
Un boutique hôtel 5 étoiles tout proche DES CHAMPS-ÉLYSÉES On dit qu’elle est « la plus belle avenue du monde ». Mais c’est aussi la plus grande de Paris. Et Monsieur George préfère l’intimité. Il vous accueille comme dans sa maison de famille : 46 chambres, signées Anoushka Hempel. Un restaurant discret dresse ses tables en lisière du jardin intérieur. Depuis les étages, la vue embrasse la ville jusqu’au lointain Sacré-Cœur. Un endroit idéal pour voir Paris sans être vu. Un parterre de Zellige, vert comme une herbe gorgée d’eau, offre aux sens le repos d’une balade, et à l’œil le plaisir du chic des palais démesurés d’autrefois. Cet immeuble haussmannien construit en pierre de Paris tient en respect l’hiver et les regards indiscrets. Mais une fois passée la porte, la transparence des murs en verre propose une lumière naturelle, comme filtrée à travers le feuillage d’une oasis. Les chambres où Monsieur George vous accueille ont été pensées comme des bulles se détachant d’un tout. Si bien qu’en passant de l’une à l’autre, on pourrait croire changer d’hôtel. Celles du dernier étage s’inspirent de la blancheur extrême des nuages. Tandis que la suite en duplex au rez-de-jardin est calfeutrée dans un écrin de verdure. Vivre sans un spa chez soi, c’est possible. Un hôtel sans spa, c’est inimaginable. Mais celui de Monsieur George a été imaginé par Le Tigre, le célèbre cercle de yoga qui s’est imposé à Paris comme la référence ultime du mieux-vivre. Davantage qu’un spa classique, un espace pensé comme une bulle favorisant le retour à soi-même. SIGNÉ ANOUSKA HEMPEL À Londres, elle a créé le Blakes Hotel, puis le Hempel Hotel, tous deux remarqués pour l’unicité de leur style. À Paris, elle se trouvait déjà un peu chez elle. Anouska Hempel a dessiné le mobilier du flagship Louis Vuitton, situé à deux pas de Monsieur George. Mais ses influences sont venues de plus loin. Le vert profond habillant Monsieur George elle l’a trouvé en Turquie, où elle a rénové un palace sur le Bosphore, fleuve-frontière entre l’Occident et l’Orient. Elle les a réunis pour Monsieur George, qui aime les genres mélangés. « On vit de ses paradoxes, et on meurt de ses préjugés », dit Monsieur, pour justifier ses goûts hétéroclites. Il n’a qu’un seul visage, mais plusieurs facettes. Tout comme les Hôtels Monsieur : un seul personnage, mais plusieurs identités, chacune déclinée dans un établissement unique. Monsieur Saintonge s’est établi dans le Marais. Mais Monsieur Helder s’est rapproché de l’Opéra. Alors que Monsieur Cadet, lui, préfère les Grands Boulevards. Voilà pourquoi Monsieur aime tant Paris : dans une ville si changeante d’un quartier à l’autre, rien ne l’oblige à rester toujours le même.
Monsieur George 17 rue Washington 75008 Paris+33 (0)1 45 61 54 61 reservation@monsieurgeorge.com
Agence Pascale Venot vaudebert@pascalevenot.fr+33 (0) 1 53 53 40 56www.pascalevenot.fr
Quand il arrive dans une ville inconnue, Monsieur George la découvre en marchant seul au hasard des rues. Il s’efface dans la foule. Moins on le reconnaît, plus il se sent libre. Explorer, c’est savoir se perdre. Et ainsi Monsieur George se retrouve.
HÔTEL MONSIEUR GEORGE 17, RUE WASHINGTON 75008 PARIS
Un boutique hôtel 5 étoiles tout proche DES CHAMPS-ÉLYSÉES On dit qu’elle est « la plus belle avenue du monde ». Mais c’est aussi la plus grande de Paris. Et Monsieur George préfère l’intimité. Il vous accueille comme dans sa maison de famille : 46 chambres, signées Anoushka Hempel. Un restaurant discret dresse ses tables en lisière du jardin intérieur. Depuis les étages, la vue embrasse la ville jusqu’au lointain Sacré-Cœur. Un endroit idéal pour voir Paris sans être vu.
Un parterre de Zellige, vert comme une herbe gorgée d’eau, offre aux sens le repos d’une balade, et à l’œil le plaisir du chic des palais démesurés d’autrefois.
Cet immeuble haussmannien construit en pierre de Paris tient en respect l’hiver et les regards indiscrets. Mais une fois passée la porte, la transparence des murs en verre propose une lumière naturelle, comme filtrée à travers le feuillage d’une oasis.
Les chambres où Monsieur George vous accueille ont été pensées comme des bulles se détachant d’un tout. Si bien qu’en passant de l’une à l’autre, on pourrait croire changer d’hôtel. Celles du dernier étage s’inspirent de la blancheur extrême des nuages. Tandis que la suite en duplex au rez-de-jardin est calfeutrée dans un écrin de verdure.
Vivre sans un spa chez soi, c’est possible. Un hôtel sans spa, c’est inimaginable. Mais celui de Monsieur George a été imaginé par Le Tigre, le célèbre cercle de yoga qui s’est imposé à Paris comme la référence ultime du mieux-vivre. Davantage qu’un spa classique, un espace pensé comme une bulle favorisant le retour à soi-même.
SIGNÉ ANOUSKA HEMPEL
À Londres, elle a créé le Blakes Hotel, puis le Hempel Hotel, tous deux remarqués pour l’unicité de leur style. À Paris, elle se trouvait déjà un peu chez elle. Anouska Hempel a dessiné le mobilier du flagship Louis Vuitton, situé à deux pas de Monsieur George. Mais ses influences sont venues de plus loin. Le vert profond habillant Monsieur George elle l’a trouvé en Turquie, où elle a rénové un palace sur le Bosphore, fleuve-frontière entre l’Occident et l’Orient. Elle les a réunis pour Monsieur George, qui aime les genres mélangés.
« On vit de ses paradoxes, et on meurt de ses préjugés », dit Monsieur, pour justifier ses goûts hétéroclites. Il n’a qu’un seul visage, mais plusieurs facettes. Tout comme les Hôtels Monsieur : un seul personnage, mais plusieurs identités, chacune déclinée dans un établissement unique. Monsieur Saintonge s’est établi dans le Marais. Mais Monsieur Helder s’est rapproché de l’Opéra. Alors que Monsieur Cadet, lui, préfère les Grands Boulevards. Voilà pourquoi Monsieur aime tant Paris : dans une ville si changeante d’un quartier à l’autre, rien ne l’oblige à rester toujours le même.
Monsieur George 17 rue Washington 75008 Paris +33 (0) 1 45 61 54 61 reservation@monsieurgeorge.com Agence Pascale Venot vaudebert@pascalevenot.fr+33 (0) 1 53 53 40 56www.pascalevenot.fr
Quand il arrive dans une ville inconnue, Monsieur George la découvre en marchant seul au hasard des rues. Il s’efface dans la foule. Moins on le reconnaît, plus il se sent libre. Explorer, c’est savoir se perdre.
On dit qu’elle est « la plus belle avenue du monde ».Mais c’est aussi la plus grande de Paris. Et Monsieur George préfère l’intimité. Il vous accueille comme dans sa maison de famille : 46 chambres, signées Anoushka Hempel. Un restaurant discret dresse ses tables en lisière du jardin intérieur. Depuis les étages, la vue embrasse la ville jusqu’au lointain Sacré-Cœur. Un endroit idéal pour voir Paris sans être vu. Un parterre de Zellige, vert comme une herbe gorgée d’eau, offre aux sens le repos d’une balade, et à l’œil le plaisir du chic des palais démesurés d’autrefois. Cet immeuble haussmannien construit en pierre de Paris tient en respect l’hiver et les regards indiscrets. Mais une fois passée la porte, la transparence des murs en verre propose une lumière naturelle, comme filtrée à travers le feuillage d’une oasis. Les chambres où Monsieur George vous accueille ont été pensées comme des bulles se détachant d’un tout. Si bien qu’en passant de l’une à l’autre, on pourrait croire changer d’hôtel. Celles du dernier étage s’inspirent de la blancheur extrême des nuages. Tandis que la suite en duplex au rez-de-jardin est Vivre sans un spa chez soi, c’est possible. Un hôtel sans spa, c’est inimaginable. Mais celui de Monsieur George a été imaginé par Le Tigre, le célèbre cercle de yoga qui s’est imposé à Paris comme la référence ultime du mieux-vivre. Davantage qu’un spa classique, un espace pensé comme une bulle favorisant le retour à soi-même. À Londres, elle a créé le Blakes Hotel, puis le Hempel Hotel, tous deux remarqués pour l’unicité de leur style.À Paris, elle se trouvait déjà un peu chez elle. Anouska Hempel a dessiné le mobilier du flagship Louis Vuitton, situé à deux pas de Monsieur George. Mais ses influences sont venues de plus loin. Le vert profond habillant Monsieur George elle l’a trouvé en Turquie, où elle a rénové un palace sur le Bosphore, fleuve-frontière entre l’Occident et l’Orient. Elle les a réunis pour Monsieur George, qui aime les genres mélangés. « On vit de ses paradoxes, et on meurt de ses préjugés », dit Monsieur, pour justifier ses goûts hétéroclites. Il n’a qu’un seul visage, mais plusieurs facettes. Tout comme les Hôtels Monsieur : un seul personnage, mais plusieurs identités, chacune déclinée dans un établissement unique. Monsieur Saintonge s’est établi dans le Marais. Mais Monsieur Helder s’est rapproché de l’Opéra. Alors que Monsieur Cadet, lui, préfère les Grands Boulevards. Voilà pourquoi Monsieur aime tant Paris : dans une ville si changeante d’un quartier à l’autre, rien ne l’oblige à rester toujours le même. Monsieur George 17 rue Washington 75008 Paris +33 (0) 1 45 61 54 61reservation@monsieurgeorge.com Agence Pascale Venot vaudebert@pascalevenot.fr+33 (0) 1 53 53 40 56www.pascalevenot.fr